Éd. Seuil, Point, Essais, 314 p.

9782020053273FSUmberto Eco, avant d'être un romancier à succès (auteur de romans ambitieux comme Le Nom de la Rose ou Le Pendule de Foucault), s'est fait connaître grâce à des études pointues sur le langage, l'information, le signe et la communication. Dans cette étude, austère et aride pour certains passages (notamment sur la différence entre information et communication), l'auteur italien m'a passionné dans sa vision de l'ouverture des oeuvres d'art (modernes et contemporaines). Il est surtout convaincant dans son approche des romans de James Joyce : il parvient à montrer pourquoi les livres Ulysse et Finnegans Wake ont révolutionné la littérature en même temps qu'ils se situent dans la droite ligne de la culture occidentale. Il nous fait découvrir en quoi s. Thomas d'Aquin peut être considéré comme une référence capitale dans l'oeuvre de Joyce. Un essai lumineux !


Total des livres lus par Bruno à cette date : 4892 pages.